Théorie des couleurs : application en déco d’intérieur

Théorie des couleurs, sous ce nom barbare se cache un concept ludique qui vous aidera à agencer votre intérieur selon votre style. Nous vous expliquons les fondamentaux et vous donnons des conseils pour un design d’intérieur habile.

La théorie des couleurs se divise en trois parties : la perception des couleurs, la psychologie des couleurs et les colorants. Agencer son intérieur pour s’y sentir bien est important alors nous vous expliquons les effets psychologiques des couleurs, les fondamentaux de la perception des couleurs et comment les utiliser en agencement d’intérieur.

Comment voyons-nous les couleurs ?

Les couleurs sont certes transportées par la lumière mais c’est avant tout grâce à notre perception qu’elles apparaissent. Cette perception dépend non seulement de nous, mais surtout de ce qui nous entoure. Par exemple : si vous voyez une voiture vert clair au soleil couchant, vous voyez le vert clair et le orange du soleil. Votre cerveau peut séparer les deux parce qu’il sait ce qu’il est censé voir. Mais si vous regardez une partie de la voiture à travers un tube en carton, et ne pouvez donc pas voir les alentours, la couleur de la voiture sera saumon. En effet, dans ce cas, le cerveau ne peut pas séparer les différentes ondes lumineuses les unes des autres.

Ce que nous voyons ici comme des ombres sont en fait des lieux sur le mur où aucunes ondes lumineuses ne sont transmises

Les ondes lumineuses et leur niveau de réflexion : si toute la lumière sur un objet est réfléchie sur notre rétine, nous voyons du blanc, si tout est absorbé, nous voyons du noir.

La synthèse soustractive des couleurs

Le mélange des couleurs que nous apprenons à l’école et comme les peintres le font, s’appelle la synthèse soustractive des couleurs. En mélangeant les trois couleurs primaires jaune, magenta et cyan, nous obtenons les autres couleurs.

Rouge + Bleu = Violet
Rouge + Jaune = Orange
Bleu + Jaune = Vert

L’artiste suisse et professeur du Bauhaus, Johannes Itten (1888 – 1967) a mis au point le célèbre cercle chromatique basé sur ces mélanges.
Ainsi, comme pour les peintres, ce simple principe devrait vous suffire. La palette de couleurs pourra être étendue en ajoutant le noir et le blanc aux mélanges. Dans la nature vous pouvez non seulement trouver le jaune, le magenta et le cyan mais aussi le bleu outremer, le turquoise, etc.

Jouer sur les contrastes

Si vous souhaitez avoir un intérieur plutôt simple et ton sur ton, vous pouvez utiliser des nuances de votre couleur préférée en la mélangeant à du noir ou du blanc pour obtenir ses teintes claires et sombres. Pour un agencement plus audacieux, nous avons quelques conseils pour jouer aisément sur les contrastes.

Le contraste complémentaire

Jetez de nouveau un œil au cercle de couleurs d’Itten : les couleurs complémentaires sont celles qui s’opposent dans le cercle et présentent la plus grande variété de teintes. C’est le cas du jaune et du violet, du bleu et du orange ainsi que du rouge et du vert. Le plus des couleurs complémentaires : elles renforcent mutuellement leur pouvoir éclairant ! Le moins ? En les mélangeant trop, vous obtiendrez du gris ou du noir, il faut donc toujours être prudent en les utilisant.
Notre astuce : peignez un mur dans votre couleur préférée et placez de petits meubles devant comme des commodes ou des tables basses dans sa couleur complémentaire. Les accessoires muraux aux couleurs complémentaires comme des posters ou des horloges apportent également de la lumière à votre espace.


La couleur jaune de la lampe apporte une luminosité supérieure permettant d’obtenir un beau contraste avec l’étagère bleue.

Le contraste quantitatif

Chaque nuance de couleur a son propre pouvoir éclairant et son intensité, c’est pourquoi vous devriez faire attention à ne pas avoir un rapport trop grand pour un ensemble harmonieux. Dans le cas du bleu et du orange, par exemple, un rapport de 3:1 suffit. Les couleurs claires doivent généralement être utilisées plus prudemment. Avec ces deux couleurs, vous pouvez créer de superbes effets : la lumière se déplace vers le spectateur et les tons sombres restent en arrière-plan. Vous pouvez donc mettre un meuble en avant devant un mur contrasté pour donner une impression de profondeur spatiale.

Le contraste clair obscur

Vous pouvez évidemment former les contrastes avec des couleurs plus sombres et plus claires. C’est à la fois simple et efficace car vous pouvez modifier n’importe quelle nuance avec du noir ou du blanc pour l’obscurcir ou l’adoucir. Par exemple, pour renforcer le contraste entre un mur jaune et un meuble en noyer, vous pouvez éclaircir le jaune. Combiner laque et bois devient un jeu d’enfant. L’utilisation précise des contrastes entre clarté et obscurité donne plus de plasticité à la pièce. Vous pouvez alors jouer sur les différentes possibilités. Par exemple, devant deux murs gris : placez un meuble noir devant l’un et des accessoires blancs devant l’autre, ou vice versa.

Dans un environnement léger et poudré, le noir trouve particulièrement bien sa place

Les 4 fondamentaux du choix des couleurs

Si vous prévoyez d’agencer votre maison avec des couleurs, il y a quatre règles que vous devez connaître :

1. Restez fidèle à vos goûts. Si vous n’êtes pas branché couleurs pétantes, ne vous lancez pas ! Les couleurs sobres aussi peuvent créer de superbes effets.
2. Pensez à l’usage que vous faîtes de la pièce. Si elle sert à dormir, évitez les couleurs comme le jaune ou le rouge.
3. Connaissez votre espace. Réfléchissez bien au lieu où vous voulez mettre de la couleur. Pensez notamment au rapport entre le mur, les meubles et les accessoires mais aussi aux possibilités réelles comparées à vos plans. Certaines couleurs nécessitent aussi plus de lumière alors pensez aux fenêtres.
4. Essayez les couleurs à la maison. Evidemment, vous pouvez avoir un coup de cœur en magasin pour une couleur mais si vous en avez la possibilité, prenez un échantillon. L’éclairage en magasin n’est pas le même que chez vous et comme vous l’avez compris, la couleur perçue dépend fortement de son environnement. Ce qui vous a plu en magasin pourrait vous décevoir à la maison…

Jeu de contraste naturel : le blanc de la table SYDE contre le mur saumon et la plante d’Aloe Vera verte