L’inconventionnel dans toute son individualité : histoire d’intérieur chez Esra Eren

Depuis son emménagement dans sa nouvelle colocation Berlinoise, Esra Eren peut enfin réaliser ses rêves d’un intérieur au style bohême. Découvrez avec nous comment elle a aménagé son petit paradis de 30 mètres carrées …

Histoire d'interieur Esra Eren presentation

 

Vous êtes arrivée depuis peu de temps à Berlin depuis Munich. Qu’est ce qui vous attire le plus dans cette ville, et en quoi votre vie a-t-elle changé depuis votre arrivée?

J’ai toujours adoré Berlin et emménager dans cette ville est, pour moi, la réalisation d’un de mes plus grands rêves. Je me suis toujours senti très à l’aise dans cette magnifique ville si haute en couleur. Je sens que je peux être moi-même et m’y sentir libre, ce qui n’est pas forcément toujours le cas dans les autres villes allemandes. Mise à part mon appartement, ma vie n’a, à première vue, pas forcément beaucoup changé. Cependant, j’ai senti une vraie différence intérieurement ! C’est en prêtant attention à notre entourage que l’on peut être témoin des folies quotidiennes de la vie Berlinoise. On y fait aussi des rencontres plus absurdes et insolites les unes que les autres, et qui dépasseraient même nos fantasmes les plus fous. C’est une ville pleine d’inspirations et je suis vraiment reconnaissante de pouvoir vivre dans un endroit si imprégné d’histoire.

 

Comment percevez-vous Berlin quand il s’agit de tendances ?

Berlin a toujours défini les tendances pour le reste de l’Allemagne. Cependant, je ne m’intéresse pas forcément seulement aux tendances, mais surtout à la créativité individuelle et à la manière personnelle par laquelle elles sont mises en œuvre. Ici, que ce soit dans le lifestyle ou la mode, vous ne serez jamais déçu. Je trouve que l’idée que les Berlinois n’aient pas de style relève du préjugé, voir même du mythe. Au contraire,je vois beaucoup de styles captivants et créatifs dans les rues !

 

Qu’est-ce qui vous est particulièrement important dans l’aménagement intérieur ?

Étant quelqu’un de très visuel, le design des meubles et les éléments de déco me sont presque plus importants que leur fonction. Bien sûr, il faut que le mobilier soit tout de même pratique et offre des espaces de rangement. J’adore trier mes affaires par catégorie, cela me permet de mieux pouvoir m’y retrouver et d’avoir facilement ce que je cherche sous la main. Cela me facilite beaucoup la vie et le sentiment d’avoir mes journées sous contrôle me motive quotidiennement.

 

Avez-vous un endroit préféré dans votre appartement où vous aimez vous retirer ?

Durant l’été, c’est à coup sûr mon balcon ! Je vis dans un quartier très fréquenté, et du balcon, je peux regarder les gens passer. J’ai parfois même le plaisir d’entendre des musiciens de rue ! Dans notre appartement, j’adore chacunes de nos pièces. Ma chambre est naturellement mon domaine personnel, mais je partage aussi avec ma colocataire beaucoup de bons souvenirs et d’échanges pleins de sagesse dans notre cuisine. Notre pendaison de crémaillère, qui fut très amusante bien qu’absolument pas planifiée, s’est tout simplement déroulée dans notre couloir. Tous les invités se sont installés sur le parquet à la fin de la soirée, ce fut un magnifique souvenir.

 

Histoire d'interieur Esra Eren collage penderie

 

Comment décririez-vous votre style d’intérieur?

L’année dernière/ ces dernières années, je suis tombée complètement amoureuse du style de décoration d’intérieur bohème. C’est vraiment la première fois la taille de mon appartement me permette de m’y consacrer, car avant Berlin, je vivais dans de tous petits espaces presque impossibles à aménager selon ce style de déco. J’aime la combinaison de matériaux naturels tels que le bois, le jute, le verre, la céramique, le lin, la laine, le bambou, la pierre, etc., de couleurs chaudes comme les différentes tonalités de bois et le jaune moutarde avec le vert reluisant de mes plantes bien-aimées, tout ceci allégé par du blanc. Pour moi, le plus important c’est d’avoir un intérieur qui soit confortable et chaleureux sans pour autant être encombré de mille-et-un objets, mais au contraire de trouver un équilibre afin de s’y sentir à l’aise et avoir son esprit reposé.

 

Quelle est votre plus grande source d’inspiration pour la déco intérieure ?

Pour être honnête, Instagram ! Je trouve le profil d’Urban Outfitter particulièrement magnifique est inspirant, et j’adore leurs articles sur la maison. Malheureusement, la sélection d’articles disponibles sur la boutique en ligne allemande par rapport à celle américaine est vraiment très limitée. J’ai même dû commander mes rideaux en lin avec des pompons sur leur boutique américaine après en être tombée raide dingue !

 

Avez-vous chez vous un meuble qui a une importance toute particulière pour vous? Et si oui, lequel?

Je dirais pour sur ma vieille bibliothèque anglaise avec ses portes s’ouvrant par le bas. C’est mon unique meuble antique, et j’avoue que j’ai fait une superbe affaire sur cette commode ! La vieille dame qui me l’a vendu pour 150 €  n’avait probablement aucune idée du trésor qu’elle me vendait. Mon meilleur ami m’a aidé à aller la récupérer. Je me souviens encore très bien de cette si belle journée qui reste pour moi un très beau souvenir!

histoires d'interieur esra eren

Vous habitez à Berlin en colocation. Comment arrivez-vous tout de même à y intégrer votre style de décoration intérieure ? Auriez-vous trois conseils à donner pour ceux qui cherchent à améliorer la déco de leurs colocations ?

 J’ai eu la chance de tomber sur une colocataire qui me donne carte blanche pour la décoration commune. En plus, chacune de nos chambres mesure près de 30 mètres carrés, alors il y a de quoi faire ! C’est assez difficile de vous donner des conseils généraux sur la déco pour les colocations, car chaques appartements et leur fonctionnement sont uniques. Je dirais tout simplement que le compromis est le b.a.-ba de la vie en colocation. Et avec un peu de chance, qui sait, vous pourriez avoir les même goûts !

 

Combien de pièces communes avez-vous dans votre appartement ?

Une. Mais avec un grand couloir et 90 mètres carrés pour deux personnes, notre appartement reste vraiment très spacieux.

 

Comment séparez-vous votre vie privée de votre travail de blogueuse professionnelle ? Et y a-t-il quelque chose que vous avez toujours voulu essayer professionnellement, mais que vous n’avez pas eu le courage de faire?

C’est en fait une très bonne question, car le blogueur paie comme prix fort avec un perte de sa vie privée en échange de sa carrière. Ce qui me manque particulièrement est ma façon de pouvoir passer mes vacances avant d’être devenue blogueuse. Je ne me souviens même pas quand c’était la dernière fois que je voyageais de manière totalement privée et sans avoir à m’occuper de créer du contenu pour mon blog durant un voyage. Mais c’est comme ça. Sinon, j’ai choisi de résoudre ce dilemme en me fixant comme compromis de montrer de nombreux aspects de ma vie, mais pas tous. Par exemple, je garde des éléments de ma vie privée bien à l’écart des regards curieux. Après tout, j’ai également une deuxième occupation professionelle en tant que pianiste et organiste de formation classique, ce qui signifie que je suis déjà bien occupée. Il y a tellement de choses qui m’intéressent, mais les poursuivre toutes professionnellement nécessiterait beaucoup trop de temps. Ce n’est pas le courage qui me manque, il me faudrait plutôt une deuxième vie ! J’aime la photographie et la danse, le journalisme, la littérature, la psychologie et la philosophie. Ce serait un peu trop de vocations à suivre sur le cours d’une seule vie, non ? 🙂

 

Comment votre style d’intérieur a-t-il changé au fil des années ?

Lorsque je suis partie de chez mes parents pour la première fois, mon style n’était pas clairement défini, mais je dirai qu’il était plutôt caractérisable d’hippie et de très coloré. Ensuite, j’ai eu une phase complètement différente de minimalisme scandinave. D’un jour à l’autre, je me suis mise à repeindre en couleurs neutres mes murs et mon mobilier et, allant de mon tapis jusqu’aux couverts, à trier et à me débarrasser de tous mes objets colorés. Mes proches ont été plutôt surpris et déconcertés, ils n’ont pas trop su comment réagir autre qu’en indiquant leur désapprobation. Mais que peut-on faire lorsqu’on en a plus qu’assez et que l’on n’arrive plus à s’identifier avec son propre intérieur ?

 

Histoire d'interieur Esra Eren collage bibliotheque anglaise

 

Vous vous êtes décidée pour une enfilade MYCS au style Mid-Century en noyer et en blanc, pourquoi?

J’ai trouvé le processus de configuration de mon propre meuble vraiment excitant ! Ca m’a pris plus d’une heure car j’étais un peu dépassée par l’embarras du choix ! Mais ensuite, mon problème principal m’est revenu en tête. À l’époque, j’avais deux meubles qui n’auraient pu être plus différents : la bibliothèque anglaise en bois sombre mentionnée plus tôt, et une commode blanche Ikea que tout le monde doit connaître. Pour moi, le défi fut de créer une enfilade qui puisse créer un lien entre mes deux meubles, et c’est pour cette raison que l’on y retrouve les couleurs de ces deux meubles. Le style mid-Century qui a donné inspiration à ma nouvelle enfilade n’est pas seulement à la mode, mais c’est aussi un design qui m’est personnel car il me rappelle mon enfance. Ma grand mère avait chez elle majoritairement des meubles datant de cette époque. J’adore les formes (claires/linéaires)  de mon enfilade et le côté raffiné que lui donnent ses pieds coniques, elle s’est vraiment intégré parfaitement à mon intérieur !

 

 

Quels sont vos conseils pour la décoration d’un enfilade?

Il y a plusieurs possibilités. Tout d’abord, vous pouvez laisser l’enfilade faire de l’effet par lui-même, et d’une façon minimaliste, limiter les éléments déco à quelques photos encadrées, des plantes ou un objet décoratif tels qu’une jolie lampe ou un set de vases. Sinon, vous pouvez au contraire décider de ne pas mettre l’enfilade en valeur, mais d’essayer plutôt de l’intégrer de façon harmonieuse au reste de votre intérieur pour qu’elle fasse partie intégrale de l’ensemble. Pour cela, vous pouvez par exemple y installer toute une série de plantes dans des pots différents et y ajouter au-dessus une collection de différents cadres et images disposés de façon asymétrique et de formats différents. Vous pouvez aussi aisément ajouter de petites étagères murales en filigrane au dessus du meuble. Le côté vraiment sympa avec les petits élements de déco, c’est que l’on puisse facilement les changer ou les remplacer, et changer complètement de cette façon l’ambiance de son intérieur.

 

histoires d'interieur esra eren buffet GRYDS p-Rn7yd

 

Selon vous, quelles sont cette année les tendances les plus intéressantes en matière d’intérieur ?

Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas vraiment les tendances intérieures. J’arrive tout au plus à rester un peu au courant à cause de ma présence sur Instagram. Personnellement, je trouve que ce qui est tendance, en ce moment, c’est le mélange de meubles rétros, classiques, de style bohémien et de meubles modernes à bas prix comme ceux trouvés chez Ikea

 

Y a-t-il une tendance intérieure ou une it-pièce que vous voudriez absolument intégrer dans votre chez-vous ?

J’ai absolument besoin d’un lit plus grand, de préférence avec une tête de lit différente et originale. J’aimerai aussi vraiment avoir un système d’étagère String, un design d’origine suédois, ainsi qu’une grosse valise vintage que je puisse utiliser comme coffre de rangement. Pour le moment, j’ai vraiment un soucis de luxe typiquement attribué aux femmes : ou vais-je pouvoir ranger tous mes sacs ? 🙂

Un grand merci pour l’interview, Esra Eren !